Jacques Rivoal, le président de Volkswagen (VW) France, s’est exprimé face aux députés, mardi 9 février, sur le scandale des moteurs diesels. Le 20 septembre 2015, le constructeur allemand avait avoué avoir dupé les contrôleurs américains en maniant les émissions polluantes de ses véhicules dotés de cette motorisation, en utilisant un logiciel truqueur.

M. Rivoal était appelé à s’expliquer face à la « mission d’information sur l’offre automobile française dans un cadre industriel, énergétique et fiscale », lancé à l’Assemblée nationale après de cette affaire. Les élus n’ont d’ailleurs pas hésité, après l’avoir suivi, d’exprimer leur surprise devant le ton calme de ses annonces. « Ce n’est pas parce que j’essaie de vous expliquer les choses calmement que Volkswagen prend cette affaire à la légère. Elle nous touche beaucoup. J’y travaille beaucoup de pour rassurer nos collaborateurs, nos concessionnaires et nos clients », a lancé le dirigeant.

Le rappel des voitures a débuté

La présidente de la mission, Sophie Rohfritsch (Les Républicains, Bas-Rhin), n’avait malgré cela pas masqué sa contrariété, parlant d’«ajournements», après avoir raté un rendez-vous, le 27 janvier.

Il rappelle qu’en France, 946 000 véhicules faisaient partie du programme de rappel après ce scandale, et indique que, comme son entreprise avait pris l’engagement en décembre 2015. « J’ai effectué un déplacement, le 5 février, dans une concession parisienne pour y recevoir le premier client », a-t-il indiqué.

Il a également apprécié l’accord obtenu de la part de l’Autorité fédérale allemande de l’automobile (KBA) l’équivalent de l’organisme d’homologation français UTAC pour que les véhicules touchés en France soient remis à niveau. Il explique que cette campagne, va s’étendre sur toute l’année 2016. Les concessionnaires appelleront les clients quand les corrections techniques à réaliser à leur modèle de voiture seront accordées par le KBA.

A cet effet, trois types de moteurs diesels sont concernés : 1,2 litre, 1,6 litre et 2 litres EA189 aux normes Euro 5. Pour les 1,2 et les 2 litres, l’opération va durer une demi-heure, alors que pour le 1,6 litre, « cela ne nécessitera que 45 minutes puisqu’il il faut dans ce cas ajouter une pièce, un régulateur de flux », a expliqué M. Rivoal.

Partagez

A propos de l'auteur

Stéphane

Jeune informaticien, je partage ici des articles divers et variés afin d'échanger avec les internautes.

Commentaires désactivés