Les sites de crowdfunding, P2P lending et autres médiateurs de finance digitale sont deviennent progressivement une source de financement fiable. Une nouvelle catégorie d’actifs doit être gérée par des lois qui vont raffermir la confiance des épargnants mais également des consommateurs.

La finance alternative, qui complète le système financier classique donne la possibilité aux particuliers, aux startups et aux PME de disposer de plusieurs sources de financement.

D’après les analyses du cabinet Juniper Reserach, le nombre de prêts et d’autres catégories de financement améliorés par les multiples sites de la Fintech pourrait être multiplié par deux dans les trois ans à venir. Un autre rapport soumis par le « Sustaining Momentum » mené par le Centre for Alternative Finance de la University of Cambridge Judge Business School, en collaboration avec le cabinet KMPG et CME Group Foundation, précise que l’Asie Pacifique est cette partie du monde où la croissance la plus performante et des volumes importants sur des sites de crowfunding, P2P Lending et autres intermédiaires de finance alternative a été le plus conséquent au point de dépasser les plateformes d’Europe et d’Asie.

Plus d’un milliards d’euros en volume en Europe

En Europe, 367 sites basés dans 32 pays qui représentent une grande partie du marché de la finance alternative ont enregistré une hausse de 92 % en 2015, dans leur activité. Une performance qui ne dépasse pas celle de l’année passée, frôlant donc, les 3 milliards d’euros ou les 5,4 milliards d’euros. Pour l’instant, le Royaume-Uni continue est toujours le meneur. Le marché anglais en termes de volume dépasse les 4,4 milliards d’euros, et observe une hausse de sa capacité qui pourra être supérieur à 80 % du marché européen.

France et Allemagne, les marchés les plus importants
En Europe continentale, c’est la France et l’Allemagne qui se sont le dominantes quel que soit les catégories et se suivent avec respectivement 320 millions d’euros et 250 millions d’euros au cours de l’année 2015. Ensuite, viennent les plateformes des Pays-Bas avec plus de 110 millions d’euros. Soulignant en passant les pays de la zone euro sont dépassés par l’Estonie en termes de volumes per capita.

Partagez

A propos de l'auteur

Stéphane

Jeune informaticien, je partage ici des articles divers et variés afin d'échanger avec les internautes.

Commentaires désactivés