L’activité liée au bois occupe la 14e place dans l’univers industriel français. Il est maintenant question pour le secteur d’innover afin d’explorer de nouveaux horizons.

Avant les entreprises de la filière bois fonctionnaient dans leur propre monde. Ensuite, elles ont décidé de travailler ensemble par la restructuration de leur secteur leur permettant d’arriver à la 14e place de la 14e filière industrielle française dans le Conseil national de l’industrie, au cours de la signature du contrat stratégique de filière en 2014. D’autre part, avec la sensibilisation concernant le réchauffement climatique et les enjeux écologiques, le secteur forêt-bois français a changé d’avis et a commencé à prouver son engagement.

C’est la première filière qui participe à la baisse des gaz à effet de serre avec une compensation des émissions de carbone de la France, à hauteur de 20 %. Elle occupe aussi la première place en tant que source d’énergie renouvelable avec 46 % des énergies vertes du pays. La filière participe aussi aux enjeux à la construction de la ville durable. Grâce à sa présence, ses métiers ont été reconnus d’un point de vu sociétal, vu que son métier est déjà reconnu au niveau industriel et économique dans le Comité stratégique filière bois.

Nouvelle mesure

Face à cette avancée, la filière envisage se lancer dans l’innovation. Mais ce n’est pas maintenant que la filière a décidé d’innover. En fait, plusieurs avancées ont été notées au niveau management, technologiques, économiques comme le développement des panneaux en bois massif lamellé-croisé qui sont utilisés dans les constructions de gros œuvre, ouvrages du génie civil. Mais les acteurs du secteur envisagent maintenant saisir l’innovation sous une autre forme. En utilisant la complémentarité donne la possibilité de fixer des objectifs concrets et de réunir des acteurs. C’est dans ce cadre qu’il est prévu de construire des immeubles de 30 niveaux à l’horizon 2030.

L’innovation occupe dans le domaine de la forêt occupe un tout pour la société civile, les pouvoirs publics et les entreprises de bois. Grâce à cette innovation, il sera question de rendre cohérent les différents intérêts et les actions du secteur, mais également avec la société.

Dynamique impressionnante

Il est aussi question de financer ce projet d’innovation pour être compétitif en vue d’intégrer de nouveaux marchés, soutenir la recherche. Il existe plusieurs pistes innovantes en réunissant l’État, les institutions, les entreprises privées et autres personnalités. La filière surveille également le développement des appels d’offres, des appels à manifestation d’intérêts et des PIA.

Partagez

A propos de l'auteur

Charline

Charline, mère au foyer et passionnée de nouvelles technologies. N'hésitez pas à discuter avec moi !

Commentaires désactivés