Le groupe minier français Eramet est confronté à une situation très complexe et qui a connu une aggravation récemment avec la chute des cours des matières premières.

Pour l’instant, on ne peut pas affirmer qu’Eramet est en perte de vitesse, car le sursaut examiné ces derniers jours découle principalement de spéculations portant sur l’organisation d’une réunion entre producteurs chinois de nickel pour connaitre la mesure à adopter pour faire face à la baisse des cours. Avant, le titre Eramet avait chuté, perdant plus de 60% de sa valeur depuis le début de l’année.

En fait, le producteur de nickel et de manganèse fait face à une situation très ardue et qui s’est encore accrue dernièrement avec la rechute des cours des matières premières. La valeur de la tonne de nickel est de 8.400 dollars alors qu’il valait plus de 14.000 dollars en janvier et plus de 19.000 dollars en mai 2014. Na négociation tournait autour de 29.000 dollars en février 2011 et plus de 50.000 dollars en mai 2007 !

Il faut dire que cette chute n’était pas plus rapide que le manganèse, mais cela ne permet pas à l’entreprise de retrouver ses bons niveaux avec ce genre de chiffres. Rappelons qu’au cours des six premiers mois de l’année 2015, l’entreprise avait enregistré un déficit de 83 millions et le chiffre d’affaires avait baissé de 6% au troisième trimestre obligeant l’entreprise d’indiquer que le résultat du troisième trimestre allait être bas.

Partagez

A propos de l'auteur

Stéphane

Jeune informaticien, je partage ici des articles divers et variés afin d'échanger avec les internautes.

Commentaires désactivés