Retournement de situation dans l’affaire de la prétendue agression du gérant des Restos du Cœur de Montreuil. Placé en garde à vue ce mardi 5 juillet pour « dénonciation de crime ou délit imaginaire » il fera face à un magistrat ce mercredi.

Les faits

Les faits remontent à vendredi quand le gérant bénévole des Restos du Cœur de Montreuil sollicite l’aide des secours et a expliqué avoir été attaqué par deux personnes (un homme et une femme) qui aurait hurlé « Allah Akbar, chien d’infidèle ».

Ce dernier explique qu’un individu grand de taille s’est jeté sur lui avec une machette alors qu’une femme l’attaquait au couteau sur le ventre. Le tribunal de Bobigny a procédé à l’ouverture d’une enquête pour tentative d’homicide volontaire.

La victime affichait une inquiétude impressionnante par rapport à la présentation du couple prétendu et le cri supposé que ces derniers auraient prononcé. Ce qui faisait croire à une affaire d’islamiste. Mais la police a cependant préféré prendre l’option de la prudence à l’entame de cette enquête.

Quelles sont les raisons du doute

En fait, la police a noté des incohérences dans le discours de la supposée victime. Arrivés sur les lieux, la police a bel et bien trouvé une machette et un couteau sauf qu’aucun témoin n’a vu la scène.

Une fois les examens de la police fait, il n’y a que les ADN du gérant qui ont été trouvés sur les armes. Les supposés agresseurs n’ont été trouvés. Toutefois, la victime est restée sur sa première version. Il a été inculpé au parquet de Bobigny.

Partagez

A propos de l'auteur

Charline

Charline, mère au foyer et passionnée de nouvelles technologies. N'hésitez pas à discuter avec moi !

Commentaires désactivés